Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

présentation

Ce petit site, ou blog-comme-on-dit, alimenté depuis novembre 2004, fait état d'un sentiment sur ce monde mal en point, des notes successives qui ne riment peut-être pas toujours à grand chose...
[...]
Rédigé quasi-entièrement en pleine possession de mes moyens intellectuels, j'espère sans aucune prétention qu'il sera susceptible de vous apporter de petits moments de réflexions...


syndication RSS


Cyber @cteurs : le site d'actions citoyennes











crôa crôa...



Freemen est un réseau de blogs, dont les autreurs sont convaincus que :

1/ le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique.

2/ s'attaquer sérieusement à ce problème (et à d’autres… guerres, pauvreté, etc.) implique une remise en cause profonde de nos modèles économiques, et particulièrement de la notion de "croissance".

Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut, comme il le veut, sur son blog.

En créant des liens entre eux, les Freemen augmentent la visibilité de chacun d'eux. Rejoignez-les...

A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crédit facile
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Dérapages
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Développement durable
Développement durable et communication
Dialogue citoyen
Dieu des chats
Duplex
Eco-echos
Ecoabita
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
EKoloGik.com
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Euromillion
Europeus
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Fred de Mai
Fsens
Géoclic
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Imagine 2012
Imagine 2050
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La rage du peuple…
Le Barrablog
Le Blog à Rythme
Le Blog de Guyom
Le grand ménage
Le Mague
Le Monde citoyen
Le site de la pauvreté intérieure
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Les méditations du sauvage
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
Met@llah
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
On refait le blog
Ostende
Page 2007
Penser paysage
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
SDF
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Tristram Shandy
Un œil sur la planète…
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002

Archives


   

L'horizon s'assombrit, ultime raison pour garder les yeux bien ouverts, et affûter sa conscience.
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 17:08
Question pour un champion.
indice : homme politique français

" Je suis noble, issu d'une famille de barons hongrois qui a collaboré avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d'être jugée pour collaboration après la Libération. Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes...Contrairement à ce que j'essaye de faire croire je ne suis pas le candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique. Je suis entré en politique sous Giscard, il y a 30 ans et j'ai été plusieurs fois ministre, député, maire, président de Conseil Général.
À l'époque de la catastrophe de Tchernobyl j'étais délégué interministériel au nucléaire et c'est moi qui ai mis en place la campagne de désinformation prétendant que le nuage de radioactif s'est arrêté aux frontières de la France. J'ai fait cependant disparaître cet épisode de ma vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère de l'Intérieur.
Ministre de l'économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j'ai défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J'ai réalisé l'ouverture du capital d'EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette entreprise ne soit privatisée. J'ai renié cet engagement en 2006 en privatisant GDF, je suis donc un menteur.
Ministre de l'Intérieur depuis 2002, j'ai mis en place de nombreuses lois liberticides et j'ai réussi à faire exploser l'insécurité alors que j'étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieues.
Je suis noble, issu d'une famille de barons hongrois qui a collaboré avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d'être jugée pour collaboration après la Libération. Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes..."J'ai mis en place la loi CESEDA qui organise l'immigration choisie au profit des capitalistes et j'ai mené la chasse à l'enfant en expulsant les enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents.
J'ai fait obtenir la Légion d'Honneur à un de mes amis qui se trouve être un maire d'extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. D'ailleurs mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l'un des membres fondateurs d'Occident, ancien groupe d'extrême-droite terroriste et antisémite.
J'ai repris l'un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu l'aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur l'immigration ou l'insécurité. Je me vante d'ailleurs d'avoir l'électorat du Front National pour moi.
Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les néoconservateurs américains m'apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis fait photographier lui serrant la main et, pour paraître plus grand, j'ai fait truquer cette photo .
Lors de l'affaire Clearstream, j'étais au courant depuis le début que mon nom était présent dans les listings et j'ai laissé faire dans le but d'apparaître comme une victime. J'ai même déclaré que je souhaitais voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings. Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont organisé l'attentat manqué contre lui.
Il y a plusieurs mois, j'ai dévoilé à la TV qu'une opération d'arrestation de terroristes allait avoir lieu et j'ai ainsi risqué de faire échouer cette arrestation.
Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable, j'ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l'île. Un enfant s'est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n'a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu'il n'y avait plus d'hélicoptère disponible pour l'y emmener...
Je suis, je suis... "

Lu ici. Faites donc suivre...
Repost 0
Published by kémi - dans lectures
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 17:37
Depuis le 1er février, José Bové s'est déclaré candidat aux élections présidentielles.
Depuis le 19 mars, il est effectivement candidat, et son nom figurera sur l'un des 12 bulletins de vote le 22 avril.

A présent, il est temps de savoir ce que cette candidature Bové signifie.
Je me propose ici d'indiquer quelques liens forts intéressants sur le programme de ceux qui pensent qu'un autre monde est en marche.

Je tacherai de mettre à jour ces liens, de compléter cette liste loin d'être exhaustive, le plus souvent possible, le mieux possible, dans la limite de mon possible.

L'adresse du site de campagne officiel : http://unisavecbove.org/

La déclaration de candidature sur le site officiel (avec vidéo)

Le programme de José Bové, une charte pour une alternative au libéralisme (en pdf ou sur le site officiel).

Ensuite, sur des points plus précis...
L'urgence environnementale, les réponses à l'alliance pour la planète (en pdf ou sur le site officiel).
L'urgence sociale, plusieurs textes (travail, chômage, sécurité sociale, services publics, immigration, etc.) (la liste sur le site officiel)
Concernant le logiciel libre, les réponses à candidat.fr (en pdf).


Bien d'autres sites parle de la candidature unitaire incarnée par José Bové :
- Osez Bosé : site complet sur la candidature Bové,
- Votez Bové : des blogs ou sites qui soutiennent de cette candidature,
- Bové Buzz : articles, vidéos à faire circuler, provenant de sites divers.
Repost 0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 13:38
La vérité nous ment, le mensonge nous endort. Pendant que la réalité se détériore.

Les images d'opposition aux forces de l'ordre véhiculent ces temps-ci sur la toile et dans nos médias télévisuels, de simples citoyens montrent leur indignation face à un ordre policier, répressif. 
"Protéger et servir" devient très vite "surveiller et punir". Surveillance et punition à l'encontre de citoyens qui ne demandent qu'à exister en somme... vivre parmi cette communauté humaine aujourd'hui en détresse. Cette détresse multiforme a de nombreuses causes, qui se résument en une : la réalisation de l'humain dans toutes ses dimensions n'est plus la ligne directrice de notre civilisation.

L'espoir persiste toujours mais combien de temps faudra-t-il encore attendre avant qu'une réelle transformation sociale humaine voit le jour ? Combien de temps resterons-nous lié à un ordre injuste qui ne défend que des intérêts privés d'élites dominantes minoritaires sur le dos de la majorité et de notre écosystème ? Combien de temps encore avant la fin définitive des biens communs nécessaires à la réalisation de notre humanité à tous ? Combien de temps encore ce merdier inqualifiable durera ?

Plus très longtemps car un train d'enfer nous dirige droit aux abîmes. Plus très longtemps car l'histoire avance, inéluctablement. Plus très longtemps ce système ne durera.
Ce siècle marquera un tournant collectif ou une chute vertigineuse.
Une ré-appropriation citoyenne de notre existence fébrile, une limitation voulue de nos agissements à tous, dans le respect du droit de chacun à vivre sur cette petite île Terre ou l'avènement d'une humanité disloquée, amoindrie, démesurée, égarée, et sans vie.

A force de mensonges, les vérités professées racontent une histoire erronée, bien différente de ce que l'on appelle la réalité.

Une résistance de plus en plus rude voit le jour, elle ne se résignera pas, mais gare à ce que celle-ci ne participe pas à sa manière à la déshumanisation du monde, se perdant dans un esprit d'opposition bornée, vouant toute solution à l'échec.
Certes, nous sommes en guerre, mais au delà du combat de front, il faut absolument s'attacher à construire plus qu'à détruire. Afin d'éviter que tout ne soit plus qu'un champ de ruines, il est vital de construire dès à présent les mondes qui suivront... Ce sont eux qui pourront relancer une humanité dévastée vers un avenir plus sensé.
Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 16:46
La publicité est omniprésente : dans les wagons du métro, sur les quais, dans les couloirs, le soir à la télé, le matin dans nos boîtes aux lettres, à midi dans le journal, à la radio, le long de nos routes, dans nos stades, sur les T-shirts de nos enfants... Nous sommes quotidiennement soumis à plus de 3000 messages publicitaires.
Jusqu'où ira ce bombardement ? L'industrie de la publicité représente aujourd'hui plus de 20 milliards d'euros par an, en France. Qu'y a-t-il là de si décisif pour qu'on y consacre tant d'argent, de talent et d'énergie ? C'est que la croissance de la production est indispensable pour entretenir artificiellement la santé de l'économie. Or on ne peut produire toujours plus de choses sans produire en même temps les besoins qui permettent de les écouler.
Les publicitaires se chargent précisément de nous inoculer massivement ces besoins. Certes, chaque marque essaie de se distinguer des autres par ses campagnes publicitaires, mais toutes les marques, et toutes les campagnes publicitaires, participent en fait à la même guerre : faire avancer le front du consumérisme. Non seulement nous sommes sommés, au travail, de participer à la production croissante de marchandises, mais avec la publicité nous sommes encore sommés, après le travail, d'en assurer l'écoulement, jusqu'à la nausée. Et pendant qu'on cherche à tout prix à maintenir nos esprits dans un état de passivité hypnotique, le productivisme achève, dans l'indifférence générale, la dévastation de la nature et des hommes. La publicité n'est rien d'autre que le carburant idéologique de ce saccage.
NE VOUS Y TROMPEZ PAS : CE N'EST PAS SEULEMENT LA PUB QUE CRITIQUONS, MAIS L'ENSEMBLE DE LA DÉSHUMANISATION INDUSTRIELLE QU'ELLE ORCHESTRE.

Tract tiré du livre "De la misère humaine en milieu publicitaire - comment le monde se meurt de notre mode de vie", très bon livre.
Repost 0
Published by kémi - dans lectures
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 18:17
Les signatures, voilà bien le problème majeur qui fait face à nombre de candidats à la présidentielle. Bové, étant parti le dernier dans cette course, est bien en retard avec quelques 350 promesses d'élus municipaux.
On commence à envisager un arrêt injuste et brutal d'une candidature se voulant autre, en dehors des schémas établis. Un tel coup porté à ce mouvement populaire, quoi qu'encore confiné dans les cercles militants serait extrêmement dommageable. Au final, beaucoup d'espérances, et beaucoup de divisions stériles : le PC et la LCR s'étant désolidarisés du rassemblement antilibéral unitaire.

Permettre à José Bové d'être candidat, c'est permettre à une voie dissidente de s'exprimer.  C'est permettre à beaucoup de sans-voix, d'exclus, de résignés, de s'exprimer. C'est permettre à d'autres idées de s'imposer ou du moins de s'afficher clairement sur la place publique. C'est permettre tout simplement à une nouvelle vision des choses et de la politique de résonner plus fortement dans nos médias et proposer d'autres choses que les discours dominants. C'est permettre déjà et avant tout au pluralisme démocratique d'exister. Permettre à José Bové d'être candidat, c'est permettre à beaucoup je pense de voter.
Pour ces quelques minuscules raisons, nous avons besoin de la candidature de José Bové.
Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 13:13
Extrait d'un article du canard enchainé : lu sur FAQ pour les hommes libres.

“La Commission européenne vient de concocter, toute seule dans son coin, un projet de règlement qui risque de torpiller le bio. Au menu : des exigences rabotées, des contrôles allégés et un tas de dérogations. Il s’agit pourtant officiellement de faire en sorte que le consommateur puisse acheter bio les yeux fermés.
N’empêche : les ministres européens de l’Agriculture ont pris l’engagement de voter comme un seul homme, en avril prochain, ces nouvelles règles sur la production et l’étiquetage du bio. Et ce sans tenir compte du rapport ultracritique du parlement européen, qui se fait du mouron pour l’avenir de l’agriculture biologique.

Dès 2009, on aura donc droit à du poulet bio nourri avec du maïs aspergé de pesticides (au lieu de céréales récoltées à la ferme), du jambon fabriqué avec du cochon “bio” élevé sur caillebotis, la dalle en béton des porcheries industrielles, et traité aux antibiotiques (refiler des médocs n’est pas autorisé mais n’est plus interdit) ou du pain bio composé de céréales saupoudrées jusqu’à 0,9 % d’OGM. Et l’on pourra aussi déguster un yaourt aux pommes “bio” délayé avec du lait industriel à condition que les morceuax de fruits soient issus de l’agriculture biologique (un seul ingrédient suffira à décrocher le label).

Mais qu’en pense Nicolas Hulot ?”


Contre ce projet de destruction en règle, une pétition est disponible. Il suffit de cliquer sur pétition.

Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 14:55
Madame Royal, hier soir sur TF1, grande chaine privée dont on connait à présent l'objectif (ils vendent un truc !? à coca-cola).
Magnifique ! Enfin j'ai pas tout regardé, je l'avoue... mais cela ne change rien, j'en suis sûr.

Je vous donne son programme, l'axe principal de ce qui va relever la France, ce qui va faire que tout ira mieux et que les problèmes du monde s'estomperont. J'ai nommé : la croissance. Même en faisant dans l'excellence environnementale, "croire à une croissance infinie serait comme croire à un mythe" comme cela est remonté des débats participatifs de Madame Royal. Donc expliquez-moi pourquoi s'entêter non seulement à parler de croissance mais surtout à en faire la pierre angulaire d'un pacte (tiens encore un !) présidentiel ? Le poids de l'Histoire ? L'inertie de la mondialisation ? La peur de l'inconnu ? Les intérêts financiers ? Les médias dominants ? Quif quif bourricot ? La toile d'araignée en haut à gauche de ma fenêtre ?

Encore un peu ?
Toujours dans le pacte présidentiel, à propos, je propose de préparer le pacte "trop tard, fin de partie pour l'humanité"...
Donc dans le pacte présidentiel : "La sauvegarde de notre planète est aussi une chance pour la croissance économique et l'emploi". Pour l'emploi, c'est sûr qu'y a du boulot, on ne saura même pas si on aura le temps d'arrêter nos conneries avant qu'il n'y ait plus rien à faire. Et pour la croissance économique, alors certainement que la construction de quelques trucs hi-tech et 100% biodégradables créeront de la richesse et donc du PIB mais jusqu'à quand ? On parle sans cesse de durable mais il serait de bon ton de penser à du durable plus long que quelques décennies alors que nous réalisons actuellement du durable de 6 mois à quelques années pour nos machines libératrices diverses.

Entendons nous sur ce qui est durable, comment se fait-il qu'en produisant toujours plus de "durable", l'écosystème foute le camp de plus en plus vite, l'humain perd la face et commence à se consumer de l'intérieur... bref plus de durable = moins longtemps de durable.
L'homme de Cro-Magnon faisait du durable, lui.
Nous, on a beau être bien plus évolué que lui, on fait de tout, mais alors de tout, sauf du durable. Je ne prône pas le retour dans les cavernes mais entre ça et notre mode de vie, humm... y'a une marge raisonnable.

Alors oui, il faut être sereinE et solide (Ségolène) et faire du durable... qui dure ! Merci à vos méninges !
Repost 0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 17:55
Jeu de mot ridicule en titre pour parler d'une initiative toute récente mise en place ici, sur le web.
Un réseau de sites qui soutiennent la candidature de José Bové aux élections présidentielles de 2007.
Il s'agît de donner une visibilité importante à l'engouement qui se trouve derrière cette candidature : ça se passe sur le site Votez Bové.
Partant d'un fonctionnement similaire au réseau Freemen pour ce qui est du mode d'organisation, chaque site/blog faisant parti de cette initiative se lie aux autres (en faisant des liens - on dit aussi "linker"), toujours de manière à accroitre la visibilité de l'ensemble. Allez-y faire un tour et prenez le train en marche si cette candidature vous parait apporter quelquechose d'intéressant, de nouveau, sur le plan politique.

Bon bref, voilà, ça va aller vite vu la proximité des échéances, mais la date butoir des présidentielles ne sonnera pas la fin d'un mouvement qui prend de l'ampleur, qu'on le dise ou non, qu'on le voit ou non pour l'instant, qu'il échoue aujourd'hui ou qu'il réussisse quelquechose... un truc se passe, et si ce n'est pas le bon, un autre viendra juste après...

A bientôt pour parler du "mouvement" autour de la candidature de Bové...
Repost 0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 20:16
Je ne fais que relayer ce communiqué de presse du Réseau Education Sans Frontière (RESF) daté du 31 janvier 2007. A lire et à diffuser...

LES RESTOS DU CŒUR SERVENT-ILS D’APPAT A LA POLICE DE SARKOZY ?

Hier soir, mardi 30 janvier vers 19h, une rafle commence sur la Place de la République, les fourgons (de 8 à 10 au départ selon les témoins) sont placés côté 3° arrondissement, les policiers, trois par trois, contrôlent les identités dans le métro et aux sorties. Contrôle ciblé des personnes « visiblement étrangères ». Alertés, une trentaine de militants du Réseau Education Sans Frontières et d’ailleurs se rend sur place. Discussion avec les forces de l’ordre, slogans solidaires avec les sans papiers, bousculade au moment du départ du dernier fourgon rempli de sans papiers, arrivée des maîtres chiens pour faire dégager les empêcheurs d’arrêter en rond. Une vingtaine, peut-être plus, de sans papiers a été arrêtée.

Une rafle comme on en voit plusieurs fois par semaine à Paris depuis le mois d’août ?
Oui, mais celle-ci a quelque chose de particulier.

Au même moment, sur le terre-plein central de la Place de la République, les restos du cœur organisent une distribution de 400 repas, comme tous les mardis, jeudis et samedis à cet endroit. Les habitués de cette distribution arrivent en métro et sont contrôlés, embarqués. C’est comme pour les bêtes : l’appât au centre, les chasseurs en embuscade, les fourgons pour évacuer les prises. Cette rafle ciblée « clients des restos du cœur » a été exécutée sur réquisition du Procureur de la République qui avait ordonné des contrôles entre 19h et 23h sur un périmètre comprenant la place de la République et ses environs.

Une « opération » du même ordre a eu lieu il y a une quinzaine de jours. Les forces de l’ordre s’étaient postées sur la place même, bien visibles. Ce jour-là les restos du cœur n’ont distribué que 150 repas au lieu des 400 habituels.

Qui donne ces ordres ?

Le ministre de la chasse aux étrangers monte d’un cran dans le cynisme : toutes les rafles sont intolérables, celles qui prennent pour cible les gens qui ont faim sont immondes. Les plus démunis ont confiance dans les restos du cœur qui depuis tant d’années leur apportent un peu de réconfort pendant l’hiver. Devront-ils demain renoncer à ces distributions de repas devenues trop dangereuses pour eux ?

Fin décembre, le Préfet de Police de Paris a eu une attitude digne en interdisant la distribution de soupe au porc organisée par l’extrême droite et destinée à trier les « bons pauvres » des « mauvais pauvres ». Laissera-t-il interdire les restos du cœur aux sans papiers en transformant les lieux de distribution en piège ?


http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3?id_article=4084

Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 13:20
Plus le temps passe, plus on se rapproche d'un évènement majeur susceptible de changer la donne à l'échelle planétaire, quel peut-il être ? Nouvel acte terroriste de grande ampleur en occident, explosion d'une centrale nucléaire, guerre nucléaire, chute d'une énorme météorite, arrivée d'une vie extra-terrestre, invasion militaire de l'Iran, décès d'un enfant en Afrique par contamination de la source d'eau du village, pandémie d'un virus inconnu, crash boursier mondial, grève générale des routiers, black-out énergétique en Europe...

Quel qu'il soit, un jour, cet évènement arrivera, et le monde changera, nous ne pourrons dès lors plus revenir en arrière, la chose se sera produite, entrainant des conséquences importantes et durables qui se répercuteront sur la totalité du globe. Tout est possible mais dans notre monde quantifié,  numérique, calculé, il relève de la raison de parler de probabilité... Certes, la probabilité d'une invasion extra-terrestre n'est pas la même que celle de la mort d'un enfant africain, la probabilité que ces évènements changent la face du monde n'est pas la même non plus, mais tout est possible - au moins dans l'imaginaire. Après seulement, la science ou la connaissance pourront remettre en cause le bienfondé d'une possibilité lambda. Une probabilité, aussi faible soit-elle, ne signifie juste qu'une chose, c'est probable, donc cela va arriver : "Sur une échelle de temps suffisamment longue, l'espérance de vie tombe à zéro".

Mettons de coté tout ce qui n'est pas engendré par l'humanité pour ne garder que ce que nous sommes capable de déclencher.

Statistiquement, un clash va arriver, et beaucoup changera... Et ce clash, pourquoi ce ne serait pas la réappropriation par les gens, de leur vie ?
La prise de conscience par une grande majorité que rien n'est impossible, que les barrières mentales que nous consolidons à longueur de journée par un flux de propagande éducative, médiatique, économique, sont les plus belles protections que l'ordre établi utilise pour perdurer encore et encore...
Cet ordre mondial, dans le sens où il veut s'imposer au monde, fracasse tout sur son passage, la vie est en sursis. L'humain, disparait tranquillement pour laisser place à un immonde organisme sans âme et sans vie. Autour de cet humain en voie de disparition, un milieu naturel en ruine, bref une planète qui se meurt d'une humanité perdue.

Ce clash, ce sursaut, aura besoin d'êtres éveillés, réveillés pour se réaliser. Ceux qui agissent au cours de leur vie en y mettant du sens, le sens commun - celui de la communauté humaine, ceux-là peuvent être vu comme des êtres éveillés, révoltés. La grande majorité ne verra rien arriver. Ce clash ne se produira pas, car il se produit, en ce moment, ici et ailleurs.
Il est présent, sous-jacent, invisible mais bien palpable. Il survient là où l'on ne l'imagine même pas. Des tas de micro-clash pullulent un peu partout, pour définir un tout, qui change la profondeur des choses de manière globale. Il avance, forcément, continuellement, inéluctablement, mettant certains en transe pendant que d'autres dansent.
Mine de rien, il construit en contournant les obstacles à sa réalisation, un monde emplit d'humanité, qui fait vivre chacun en permettant à l'avenir d'exister. Ce clash est déjà là, et il se poursuivra sans cesse, en cours de réalisation, il est la solution. Ce qui se dessine doucement mais de manière indélébile, adviendra, se généralisera... ou tout disparaitra...


Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article

A Lire Ici