Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

présentation

Ce petit site, ou blog-comme-on-dit, alimenté depuis novembre 2004, fait état d'un sentiment sur ce monde mal en point, des notes successives qui ne riment peut-être pas toujours à grand chose...
[...]
Rédigé quasi-entièrement en pleine possession de mes moyens intellectuels, j'espère sans aucune prétention qu'il sera susceptible de vous apporter de petits moments de réflexions...


syndication RSS


Cyber @cteurs : le site d'actions citoyennes











crôa crôa...



Freemen est un réseau de blogs, dont les autreurs sont convaincus que :

1/ le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique.

2/ s'attaquer sérieusement à ce problème (et à d’autres… guerres, pauvreté, etc.) implique une remise en cause profonde de nos modèles économiques, et particulièrement de la notion de "croissance".

Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut, comme il le veut, sur son blog.

En créant des liens entre eux, les Freemen augmentent la visibilité de chacun d'eux. Rejoignez-les...

A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crédit facile
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Dérapages
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Développement durable
Développement durable et communication
Dialogue citoyen
Dieu des chats
Duplex
Eco-echos
Ecoabita
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
EKoloGik.com
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Euromillion
Europeus
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Fred de Mai
Fsens
Géoclic
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Imagine 2012
Imagine 2050
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La rage du peuple…
Le Barrablog
Le Blog à Rythme
Le Blog de Guyom
Le grand ménage
Le Mague
Le Monde citoyen
Le site de la pauvreté intérieure
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Les méditations du sauvage
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
Met@llah
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
On refait le blog
Ostende
Page 2007
Penser paysage
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
SDF
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Tristram Shandy
Un œil sur la planète…
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002

Archives


   

L'horizon s'assombrit, ultime raison pour garder les yeux bien ouverts, et affûter sa conscience.
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 20:45

Selon le premier ministre britannique, il reste 7 ans au monde pour enrayer l'augmentation du réchauffement climatique. «Il est à présent évident que l'émission de gaz à effet de serre associée à l'industrialisation et la croissance économique d'une population mondiale qui a été multipliée par six en deux cents ans, provoque un réchauffement climatique à un rythme qui est insoutenable», affirme Tony Blair (vu dans libération)

Vu que c'est lui qui le dit, on va peut-être le prendre au sérieux et agir en conséquence... Enfin y'a encore quelques réticences de part le monde, à commencer par notre très chère administration Bush et ses pétro-dollars.

Si seulement une coalition écologique mondiale voyait le jour pour faire face aux défis majeurs qui se présentent. Les petits problèmes du nucléaire iranier, de la grippe aviaire, du terrorisme resteraient secondaires par rapport à la priorité du climat.

Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
8 février 2006 3 08 /02 /février /2006 15:31

Vision noire ou perspective plausible ?


Quels sont les faits ?

L'Iran, pays faisant parti de l'axe du mal de Bush, est suspecté de vouloir développer un programme d'armement nucléaire. Les occidentaux s'opposent à une telle éventualité en s'appuyant sur la pacte de non prolifération. Jusqu'à présent, le tension est montée entre les 2 parties au point que la crispation atteint un niveau très sérieux. Les observateurs internationaux de l'AIEA (Agence Internationale de l'Énergie Atomique) disent détenir les preuves que l'Iran possède les connaissances pour la construction de la bombe atomique.


A partir de là, la crispation monte encore et les États-unis n'écartent pas la possibilité de frappes préventives sur les sites nucléaires iraniens, quitte peut-être à inventer des documents prouvant la possession de matière fissile par l'Iran. De leur coté, les iraniens affirment répondre de manière écrasante à une agression sur leur sols par une force armée extérieure. Hors de quelle façon la réponse iranienne à une éventuelle attaque sur leur sol pourrait se produire ? Peut-être en coupanyt les robinets de pétrole mais probablement par une extension du conflit du coté israélien et pourquoi pas par des bombardements. En connaissant la capacité de riposte dont fait preuve Israël, on ne peut douter d'une réplique quasi immédiate de leur part. L'Europe, pour rester cohérente et renouer avec son allié de toujours, les États-unis, suivrait certainement en s'impliquant à son tour dans ce conflit, d'autant plus que la Chine et la Russie sont sur la même ligne.


Mais dites-moi, cette situation ne ressemblerait-elle pas à une période pré-apocalyptique ?

Enfin, nous n'en sommes pas encore là, pour l'heure, l'Iran menace d'empêcher les inspecteurs de l'AIEA à continuer leurs observations en cas de saisine du conseil de sécurité de l'ONU.

Ces tensions ne sont pas encore celles d'une guerre généralisée mais il est néanmoins possible qu'on en prenne le chemin... Tous aux abris !



Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 00:00
Toujours pas de connexion depuis ma nouvelle demeure, ça ne saurait tarder j'espère... Si la situation continue sans moyen pour moi d'obtenir un accès à la toile, alors merde et tans pis... L'occasion est trop bonne pour se détacher d'une certaine dépendance à ce réseau omniprésent sur mon PC. Cela dit, c'est mon moyen de communication, mon moyen d'information, mon moyen de découvrir, etc... Je m'en vais à la découverte de ma rue et de ma ville, retour dans le concret, dans le palpable !
A Bientôt tout de même...
Courant février je devrais avoir résolu mes soucis minimes de connexion.
Repost 0
Published by kémi - dans pot-pourri
commenter cet article
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 12:00
Temporairement, pour changement de domicile, je vais disparaître de la surface du web. J'espère revenir au plus vite, c'est normalement l'histoire de quelques jours, le temps de faire en sorte d'avoir du courant électrique, d'ouvrir une ligne téléphonique, de modifier mon abonnement ADSL, et je devrais réapparaître...
Repost 0
Published by kémi - dans pot-pourri
commenter cet article
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 16:19
Parce qu'elle n'est en rien une solution d'avenir, l'énergie nuclaire doit être abandonnée.

Allez signer cette pétition européenne pour marquer votre désaccord.

Merci de tout coeur.
Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 00:37
Sur fond de crise iranienne, le pétrole flambe. Mais va-t-on arriver à gérer cette nouvelle situation ? Pas sûr !

On atteint à nouveau les sommets historiques pour les prix du baril.
Voir l'article du monde de ce soir.

Les problèmes géopolitiques actuels : l'Iran menace de couper ses robinets, les sites au Nigeria subissent des attaques de groupes armés qui disent vouloir en remettre une couche, et notre cher Ben Laden qui annonce de nouveaux attentats prévus sur le sol américain sauf si Bush accepte une trève (!?)...
Tout ça créé l'affolement de nos marchés financiers.

Enfin là, faut vraiment se préparer à l'après-pétrole, quel monde devrons nous gérer si nos approvisionnements en or noir vennaient à diminuer fortement et rapidement. Que deviendrait nos productions de toutes sortes parmi lesquelles, notre énergie, nos transports et bien sûr notre alimentation. Une crise alimentaire dans le Nord ? Bien plus ?
N'y penser pas plus, on va règler le problème irannien définitivement pour assurer de nouveau notre consommation croissante de pétrole avec leurs réserves bien trop importante pour leur pays.
US army à la rescousse et on est reparti pour un tour de manège gratisse, ou presque !
Enfin, peut-être que je m'emballe et qu'il ne s'agît que d'un avertissement minime sans conséquences, mais dans le cas contraire, attention à la déflagration que peut subir notre société rayonnante.

Des solutions efficaces et à mettre en place facilement, de simples décisions.
- Une journée sans voiture, mais vraiment sans voiture, chaque week-end, ça ne pénalise pas l'économie.
- Taxe exceptionnelle évolutive (quand on sait que la vignette auto était temporaire) sur les transports et vols long courrier. Là ça va faire morffler pas mal de monde mais après tout faut bien se faire à l'idée qu'on doit réduire nos déplacements en tout genre, y compris commerciaux.
- Réduction de la vitesse sur route et en agglomération.
Je vais pas m'étendre mais y'a moyen de réagir rapidement avec des petits trucs, ça c'est possible, au moins en attendant la suite...

Au niveau énergétique, on ne devrait avoir à s'occuper que de l'extinction du Soleil. Je comprends pas.
Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
19 janvier 2006 4 19 /01 /janvier /2006 00:01
Imaginez une marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L’eau est chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille ; ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.

Plongée dans une marmite à 50°, la grenouille donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait dehors.

Cette expérience (que je ne recommande pas) est riche d’enseignements. Elle montre que lorsqu’un changement négatif s’effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d’opposition, pas de révolte.

C’est exactement ce qui se produit dans la société où nous vivons. D’année en année, on observe une constante dégradation des valeurs, laquelle s’effectue cependant assez lentement pour que personne - ou presque - ne s’en offusque. Pourtant, comme la grenouille que l’on plonge brusquement dans de l’eau à 50°, il suffirait de prendre le Français moyen du début des années 80 et, par exemple, de lui faire regarder la TV d’aujourd’hui ou lire les journaux actuels pour observer de sa part une réaction certaine de stupéfaction et d’incrédulité. Il peinerait à croire que l’on puisse un jour écrire des articles aussi médiocres dans le fond et irrespectueux dans la forme que ceux que nous trouvons normal de lire aujourd’hui, ou que puissent passer à l’écran le genre d’émissions débiles qu’on nous propose quotidiennement. L’augmentation de la vulgarité et de la grossièreté, l’évanouissement des repères et de la moralité, la relativisation de l’éthique, se sont effectués de telle façon - au ralenti - que bien peu l’ont remarqué ou dénoncé.

De même, si nous pouvions être subitement plongés en l’an 2022 et y observer ce que le monde sera devenu d’ici là, s’il continue de dévaler la pente sur laquelle il se trouve, nous en serions sans doute encore plus interloqués, tant il semble que le phénomène s’accélère (accélération rendue possible par la vitesse à laquelle nous sommes bombardés d’informations nouvelles et en oublions le reste). Notons d’ailleurs que les films futuristes s’accordent pour ainsi dire tous à nous présenter un futur certes " hyper-technologique " mais surtout des plus lugubres.

Chaque fois qu’un changement est trop faible, trop lent, il faut soit une conscience très aiguisée soit une bonne mémoire pour s’en rendre compte. Il semble que l’une et l’autre soient aujourd’hui chose rare.

Sans conscience, nous devenons moins qu’humain.

Sans mémoire, nous pourrions passer chaque jour de la clarté à la nuit (et inversement) sans nous en rendre compte, car les changements d’intensité lumineuse sont trop lents pour être perçus par la pupille humaine. C’est la mémoire qui nous fait prendre conscience a posteriori de l’alternance du jour et de la nuit.

Gavée par trop d’informations inutiles, la mémoire s’émousse. Abrutie par un excès de stimulations sensorielles, la conscience s’endort.

Et notre civilisation s’enfonce ainsi dans l’obscurité spirituelle, avec le délitement social, la dégradation environnementale, la dérive faustienne de la génétique et des biotechnologies, et l’abrutissement de masse - entre autres symptomes - par lesquels elle se traduit.

Le principe de la grenouille dans la marmite d’eau est un piège dont on ne se méfie jamais trop si l’on a pour idéal la recherche de la qualité, de l’amélioration, du perfectionnement, si l’on refuse la médiocrité, le statu quo, le laisser-faire.

Incidemment, ce principe fonctionne aussi au positif et même en cela il peut nous jouer des tours. Les efforts que l’on fait quotidiennement provoquent eux aussi des changements - positifs, cette fois - mais parfois trop faibles pour être immédiatement perçus ; ces améliorations sont pourtant bien là, et à ne pas les observer, certains se laissent décourager à tort.

Comment, alors, ne pas succomber au piège du principe de la grenouille dans la marmite d’eau, individuellement ou collectivement ?

D'une part en ne cessant d’accroître sa conscience, d’autre part en conservant un souvenir intact de l’idéal et des buts que l’on s’est fixés.

 

source : societal.org

 

Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article
17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 14:57
Méfiance sur le plan politique français, méfiance par rapport aux changements qui arrivent en 2007.

Ceci n'est point une louange à l'égard de Mr Laurent F., cet homme politique étiqueté PS dont l'action politique en tant que ministre est affiliée à des idées social-libérales et qui montre depuis 2005 un soudain penchant vers les idées d'une gauche plus virulente que son parti d'origine.
Laurent F. était avant le référendum du 29 mai le second du PS français. Son choix de faire campagne pour le non l'a écarté de la direction de son parti qui était lui, vendu au oui à la constitution libérale europénne.

Si cet homme isolé par l'élite de la gauche démocrate, avait en secret et personnellement rejoind le mouvement de penser de la décroissance ! Imaginons que son unique but politique soit de faire émerger cette décroissance au plus niveau de l'état français, imaginons que ce soit le cas... Se faisant élire sur un programme de gauche pour ne pas se griller politiquement, prônant croissance économique et redistribution équitable des richesses, il infléchirait dès son arrivée au pouvoir la politique française en mettant en oeuvre l'idée de décroissance.
Comment cela est possible ? Tout simplement parce qu'un type comme lui, un des rares à avoir été sensibilisé par des entretiens avec Nicolas Hulot sur les problèmes environnementaux, se sera forcément rendu compte que la politique et l'économie ne servent plus l'humain mais bel et bien l'enrichissement financier et immédiat de quelques uns au détriment d'une imposante majorité d'individus et de la planète. Individus et planète qui souffrent et crèvent de moins en moins en silence.

En homme intelligent et capable de se remmetre profondément en cause, il en est arrivé à une réalité, notre fonctionnement nous mène dans le mur, et la solution, le passage obligé pour espérer résoudre ce grave problème à échelle mondiale est la décroissance.

En exclusvité, quelques mesures annoncées dès son élection en 2007 :
- Réduction de la vitesse automobile à 110 sur autoroutes, 70 sur routes, et 30 en agglomération,
- Création du RME (Revenu Minimum d'Existence),
- Taxe écosociétale sur les produits à forte empreinte écologique ou à faible sécurité sociale,
- Réduction du temps de travail à 20 heures hebdomadaires,
- Non cumul des mandats dans le temps pour tout poste de pouvoir,
- Arrêt progressif de l'agriculture intensive et promotion des SEL (Système d'Échanges Locaux) ou AMAP (Association pour le Matien de l'Agriculture Paysanne)
- etc...

Bref ce Laurent F. créerait une surprise politique mondiale et aménerait un système infiniment plus juste à l'aide d'un gouverment compétent mais non "politisé".

Ce doux délire reste inimaginable mais quelles sont les probabilités que cela arrive ? 1 chance sur 1 million, 10 millions, toujours plus probable que celle que je gagne au loto (sans y jouer !).

Pardon, en 2007 ça sera Sarkozy, fatalement, et il faudra se méfier... se révolter ! ! !
Repost 0
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 14:21
13:51

Le nucléaire iranien, je doute, je flippe.
Hydrate de méthane, je doute, je flippe.
Plein d'autres choses, je doute, je flippe.
Possibilité pour l'humanité de changer sa destinée, je doute, je flippe.

Passer un bon week-end avant le déménagement de la semaine prochaine, j'en doute pas...

...l'âme doute et... flippe...
Repost 0
Published by kémi - dans âme errante
commenter cet article
12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 15:56
Aujourd'hui, en 2006, imaginons ce qui pourrait se passer si le réseau des réseaux, nouvel outil de d'information et de communication disparaissait. Si demain internet n'existait plus, ne fonctionnait plus, un vide immense apparaîtrait. Le monde se retrouverait amputé d'un moyen puissant de communiquer qui a garder encore une marge importante de liberté d'expression.
Bref, les conséquences d'un arrêt d'internet seraient nombreuses et difficiles à énumérer.
Il est simplement bon de savoir que le monde n'est pas à l'abri d'une telle chose. La situation actuelle est telle qu'un seul pays a les moyens de couper purement et simplement tout ou parti du réseau internet, devinez de quel pays il s'agit... des États-unis !

Pour l'explication technique, le problème est centralisée par l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names ans Numbers). Cette organisme privé américain à but non lucratif a pour mission de préserver la stabilité opérationnelle d'internet, de promouvoir la concurrence, d'assurer une représentation globale des communications internet et d'élaborer une politique correspondant à se mission suivant une démarche consensuelle. En résumé, l'ICANN gère les noms de domaine au niveau mondial à l'aide de 13 puissants ordinateurs appelés « serveurs racines ». Depuis peu, il n'y a plus consensus au niveau international et la mainmise américaine sur le réseau est contestée. En septembre 2006, le contrat liant l'ICANN au ministère du commerce américain arrive à son terme et l'union européenne ainsi que d'autres pays (Brésil, Chine, Inde, Iran, ...) réclament une réforme de la gouvernance d'internet. Les États-unis ne sont évidemment pas d'accord.
Certains pays parlent déjà de la création de leur propre organisme national de gestion, ce qui reviendrait à diviser le réseau internet en plusieurs parties.
Les nations unis ont un rôle énorme à jouer pour résoudre ce problème mais le peuvent-elles encore ?

Ce n'est pas une invention de ma part, internet n'a peut-être pas vocation à perdurer.

source : le monde diplomatique
Repost 0
Published by kémi - dans alternatures
commenter cet article

A Lire Ici